Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Nouveaux tramways
  3. La ligne T5 (Grange Blanche au Parc du Chêne et Eurexpo)

Présentation générale de la ligne T5

Publié le 18-11-2012 à 19h23 (mis à jour le 10-11-2015 à 23h04.)

Histoire

En 1985, la foire de Lyon quitte le palais qui lui était dédié depuis les années 1920 sur le quai Achille Lignon le long du parc de la Tête d’Or pour rejoindre le tout nouveau parc des expositions Eurexpo situé sur la commune de Chassieu. Ce lieu excentré, loin des axes lourds de transports en commun, conçu à l’époque de la voiture reine, n’a pas été disposé pour être desservi efficacement par les transports en commun, bien qu’un site propre pour les bus ait été été créé sur sa principale voie d’accès lors de sa construction. Ainsi, l’accès à la foire et autres salons très fréquentés, était (et demeure) synonyme d’embouteillages, à moins d’emprunter les navettes bus qui étaient mises en route soit depuis la Part-Dieu, soit depuis le terminus de la ligne A du métro à Laurent Bonnevay, puis à Vaulx-en-Velin – La Soie. Or les navettes au départ de la Part-Dieu étaient engluées dans la circulation générale, et celles partant du terminus du métro A avaient un point de départ fortement excentré par rapport au réseau.

Les élus lyonnais ont souhaité améliorer cette desserte depuis la fin des années 1990. Cependant, face aux besoins criants et urgents ailleurs dans l’agglomération, cette ligne n’a pas été inscrite ni au PDU de 1997, ni à celui de 2005. L’occasion de la réaliser est venue du projet de grand stade sur la commune de Décines-Charpieu annoncé en février 2007. En effet, le promoteur privé de cet équipement a choisi de faire assumer par la collectivité une bonne part des coûts liés aux déplacements que générera son équipement. Il s’est donc entendu avec le gestionnaire d’Eurexpo pour que le grand parking du parc des expositions serve les soirs de match pour le stationnement des supporters. Pour les acheminer entre ce parking et le grand stade, il faut mettre un système de transport en commun performant. Les élus en position de décider à Lyon, quoique très favorables au projet, ont compris que la création d’une ligne de tramway entre ces deux pôles pour un intérêt exclusivement privé, si elle ne s’inscrivait pas dans un projet plus large, provoquerait un scandale majeur. Aussi, il a été décidé de relier d’abord Eurexpo au réseau de tramway existant à l’endroit où il est le plus proche : à côté de la station Les Alizés sur la ligne T2, et de faire un site propre pour les bus entre Eurexpo et le futur grand stade. Cet ensemble a été inclus dans le plan de mandat 2008-2014 du SyTRAL, et la procédure de création de la ligne est engagée. Initialement présenté comme une branche de la ligne T2, le projet a été rebaptisé officiellement ligne T5 à la fin mai 2012.

Le projet initial du SyTRAL long de 3,8 kilomètres prévoyait d’emprunter l’avenue Général de Gaulle (RD 306) après la station Les Alizés pour tourner ensuite vers le nord et longer le boulevard des Droits de l’Homme (RD 112) après l’École du Service de Santé des Armées avant de rejoindre Eurexpo. La desserte de ce nouveau tronçon étant amorcée à Grange Blanche, avec une exploitation en tronc commun avec la ligne T2 jusqu’aux Alizés. Ce tracé ne desservait quasiment aucune zone urbanisée. Aussi, les brondillants ont protesté vigoureusement. Suite à cela, le SyTRAL présenté un second tracé d’une longueur identique qui tourne vers le nord après la station Les Alizés pour emprunter l’avenue De-Lattre-de-Tassigny jusqu’à la place Curial avant de s’engager sur l’avenue François Mitterrand, puis la rue du Chêne et de rejoindre Eurexpo. Cette ligne dessert à la fois des équipements publics majeurs, la zone d’activité du Chêne et passe à proximité du quartier de Terraillon. Elle sera exploitée en permanence, à l’exception tronçon terminal de 1,5 kilomètres servant exclusivement à Eurexpo.

Ces deux tracés ont été soumis à la concertation du public entre le 16 octobre et le 13 novembre 2009. Le premier a été totalement balayé à cette occasion. L’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique qui s’est tenue du 21 juin au 23 juillet 2010 n’a donc présenté que le second. Cette enquête a donné lieu a plusieurs contestations de fond, et notamment sur le fait que le projet ne passait pas réellement par le quartier de Teraillon, et évitait le pôle commercial des Sept-Chemins, mais aussi que la desserte prévue serait peu performante depuis le centre de Lyon. Le préfet a cependant accordé la déclaration d’utilité publique par l’arrêté n°10-7091 du 23 décembre 2010.

Les travaux ont été engagés dans la foulée, car les élus lyonnais avaient déjà fixé la date butoir de mise en service : le 27 novembre 2012, pour l’ouverture du salon Pollutech. L’installation de la jonction avec la ligne T2 aux Alizés a nécessité son interruption partielle de cette ligne durant l’été 2011. À la fin de l’été 2012 les travaux ont été achevés et les essais en ligne ont débuté.

Finalement, l’autorisation d’exploiter la ligne et l’approbation de son dossier de sécurité ont été accordés par l’arrêté préfectoral n°2012321-0001 signé et publié au recueil des actes administratifs de la préfecture du Rhône le 16 novembre 2012. La ligne a été inaugurée dans la foulée et ouverte avec un peu d’avance sur le planning initial, le 17 novembre 2012.

Fréquentation

Les études du SyTRAL tablent sur une fréquentation de 5 000 passagers quotidiens en dehors des périodes de salons, et de 10 000 les jours de forte affluence lorsque les tramway vont jusqu’à Eurexpo pour desservir les salons ou la foire.

Prolongement

Alors que l’enquête préalable à la déclaration publique de cette nouvelle branche n’était pas achevée, le 8 juillet 2010, le comité syndical du SyTRAL lançait un projet de prolongement entre Eurexpo et l’entrée ouest de Chassieu. Ce prolongement devrait contourner le parc des expositions par le sud, au mépris de toute logique de rapidité de desserte… Sauf si l’on se place toujours dans l’optique de prolonger la ligne ultérieurement jusqu’au site du projet de grand stade, car il permettra de desservir finement les différents parkings d’Eurexpo utilisés pour cet équipement…

La concertation publique sur ce prolongement s’est tenu du 5 décembre 2011 au 6 janvier 2012. Puis l’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique s’est déroulée 27 décembre 2012 au jeudi 31 janvier 2013. Le commissaire enquêteur a émis un avis défavorable à ce projet dans son rapport remis le 22 février 2013.

Ce projet a ensuite complètement disparu de l’agenda, sans explication. La fréquentation décevante en dehors des jours d’ouverture d’Eurexpo de la section entre les Alizés et Parc du Chêne peut constituer une première explication. Les perspectives économiques défavorables à court et moyen terme qui ne permettent pas d’envisager un prolongement supplémentaire à brève échéance vers le stade ont aussi pu peser.