Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Anciens tramways
  3. Le réseau urbain de l’OTL
  4. Le réseau de ligne en ligne

Ligne 17 (Place Tolozan – Miribel)

Publié le 02-09-2010 à 20h00 (mis à jour le 20-01-2014 à 12h44.)

Ligne à voie normale entre Lyon (Place Tolozan) et Dagneux déclarée d’utilité publique et concédée aux départements de l’Ain et du Rhône par décret du 10 mars 1903. La concession a simultanément été rétrocédée à Messieurs Buffaud et Tavian selon les termes des conventions signée entre les rétrocessionnaires et d’une part le Conseil Général du Rhône les 15 et 25 janvier 1902, et d’autre part le Conseil Général de l’Ain le 26 mai 1902, annexées au décret. Les rétrocessionnaires n’arrivant pas à financer leur projet, la société OTL accepte de racheter la concession et de se substituer à eux. Cette substitution est entérinée par un arrêté ministériel le 18 juillet 1906.

Ouverture le 18 juin 1908 par l’OTL.

Itinéraire : La ligne débute alors en suivant l’itinéraire de la ligne 8 sur le quai Saint-Clair (aujourd’hui André Lassagne), suit le cours d’Herbouville, entre sur Caluire-et-Cuire et emprunte la grande rue de Saint-Clair et la route de Strasbourg (RN83) jusqu’au carrefour de La Buissière sur la commune de Rillieux (département de l’Ain). Elle suit désormais la route de Genève (anciennement RN 84, aujourd’hui RD 484), et traverse Neyron avant d’arriver à Miribel.

Dépôt : Alsace

Évolutions

  • 20 juillet 1909 : prolongement de la place Tolozan aux Cordeliers, quai de l’Hôpital (aujourd’hui Jules Courmont) par l’itinéraire de la 8 sur le quai du Rhône rive droite et l’emprunt de la boucle passant par les rues Ferrandière et du Président Carnot.
  • 14 août 1909 : Le tronçon entre le carrefour de la Buissière et Miribel est réélectrifié en courant monophasé alternatif 6000 volts à la fréquence de 15 hertz. L’exploitation s’effectue donc désormais avec des motrices bicourantes captant le courant 600 volts continu par perche sur la partie urbaine de la ligne, et par pantographe le courant alternatif sur sa partie suburbaine.
  • 25 novembre 1910 : Prolongement de Miribel à Montluel par la route de Genève au travers des communes de Saint-Maurice-de-Beynost, Beynost, et La Boisse.
  • 9 septembre 1915 : Le courant alternatif posant des problèmes de fiabilité, la ligne est réélectrifiée en courant continu entre le carrefour de la Buissière et Montluel. Pour faire face aux chutes de tension en ligne du fait de la longueur de la ligne une sous-station de batterie d’accumulateurs est installée à Beynost.
  • 29 février 1932 : exploitation mixte tramway/autocars.
  • 17 juillet 1933 : suppression des tramways entre Saint-Maurice-de-Beynost et Montluel. Exploitation de cette section par autocar depuis Lyon. En semaine, les tramways ne dépassent pas Miribel.
  • 1er août 1938 : suppression des tramways sur le tronçon restant de la ligne en partie liée au remplacement du passage à niveau de la RN83 sur les voies SNCF de Saint-Clair à Sathonay au lieu-dit « Bas-de-Vassieux » par un passage supérieur routier. Exploitation par autocars.