Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Actualités

30 nouvelles rames de métro d’ici 2023

Publié le 27-10-2016 à 11h44

Alors que le réseau de métro est au bord de la surcharge, il devenait nécessaire d’augmenter la capacité de transport. Or les rames en service sont désormais utilisées quasiment au maximum de leurs capacités. Une commande de nouveau matériel, longtemps différée par les élus lyonnais, devenait donc inéluctable. Ceci d’autant que la ligne B doit être prolongée de deux stations jusqu’aux hôpitaux sud en limite de Saint-Genis-Laval d’ici 2023. Depuis plusieurs années, des études étaient lancées pour définir les spécifications du nouveau matériel roulant prévu pour circuler sur les lignes B et D. Peu de choses ont filtré, mais on sait qu’il sera à deux caisses (pour des raisons de compatibilité avec les voies des ateliers du Thiolet), pourvu du pilotage automatique intégral, que les rames rouleront sur pneus, que leur longueur atteindra 36 mètres, que leur capacité sera de 325 passagers et que les rames seront couplables par deux en exploitation pour former des trains de quatre caisses.

Un marché pour la fourniture de 30 rames en tranche ferme et de 18 en option vient d’être signé par le SyTRAL. De façon tout-à-fait surprenante, selon un communiqué de presse du 26 octobre 2016, il a été attribué à la société Alstom, qui devrait utiliser sa plateforme Metropolis™ comme base de construction. La tranche ferme de 30 rames représente une valeur de 140 millions d’euros. Les quatre premières rames seront livrées en 2019 pour être mise en service sur la ligne B dont le pilotage automatique sera intégralement changé pour recevoir ces nouveaux trains sans conducteur. Comme sur la ligne 1 à Paris, la transition entre le pilotage automatique avec conducteur et le pilotage automatique intégral se fera sur plusieurs années, au fur et à mesure de la livraison des nouvelles rames. Une fois la ligne B équipée et exploitée avec des rames à deux caisses, des rames supplémentaires viendront compléter le parc de la ligne D, permettant son exploitation avec des rames à 4 caisses avec un intervalle resserré, puis, si les options sont levées, la ligne B pourra être exploitée elle aussi avec des rames à 4 caisses.

Le dessin et la décoration des nouvelles rames est confié par Alstom au designer lyonnais Fabrice Pouille (10-6 DeSign).

Six sites français d’Alstom participent au développement et à la construction de ces rames : Valenciennes pour la conception, l’aménagement intérieur, l’assemblage, les essais et la validation des rames (au centre d’essai ferroviaire), Saint-Ouen pour la coordination du design, Ornans pour les moteurs, Le Creusot pour les bogies, Tarbes pour la chaine de traction et Villeurbanne pour l’informatique embarquée, l’information voyageurs et la maintenance prédictive.

Source : Site internet d’Alstom.