Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Actualités
  3. Archives actualités 2010

Avis sur la desserte d’OL-Land par T3

Publié le 23-05-2010 à 22h33

Dans le cadre des deux procédure de concertation en cours entre le 23 avril au 4 juin 2010 sur la réalisation d’aménagements sur la ligne T3, voici les deux contributions de Ferro-Lyon.net :

Tout d’abord les deux commencent avec une partie commune :

Tout d’abord, je ne comprends pas pourquoi deux concertations distinctes sont en cours sur cette ligne : « Aménagement de la ligne T3 pour faciliter l’exploitation commune T3/Rhônexpress » et celle intitulée « Extension de la ligne T3 pour la desserte du grand stade ». En effet, les opérations dont il est question dans la seconde ne peuvent être réalisées et exploitées correctement que si les projets présentés dans la première sont réalisés. Cette scission me semble donc artificielle, et artificieuse. On peut se demander si ce saucissonnage n’a pas pour but de limiter le risque financier pour l’entreprise souhaitant réaliser le grand stade pour le cas ou la justice considèrerait que certaines dépenses engagées par le SyTRAL pour desservir ce projet relèvent non de l’intérêt général, mais bien de l’intérêt particulier.

Il est de toute façon absolument scandaleux que les impôts des habitants de la communauté urbaine de Lyon et du département du Rhône servent au financement de la desserte d’une opération commerciale financière et spéculative purement privée. Une telle pratique relève au minimum de la cour des comptes, voir de l’abus de bien social.

1) avis sur l’opération « Aménagement de la ligne T3 pour faciliter l’exploitation commune T3/Rhônexpress »

On constate une absence de justification du besoin de ces aménagements au regard de la cohabitation de T3 et Rhônexpress. En effet, dès 2003, lors de la « deuxième phase de concertation de Lea », une fréquence plus élevée que cette existant actuellement sur T3 était envisagée, ceci avec une circulation de Rhônexpress sur la même ligne. (source : Dossier de presse, Le SYTRAL lance la deuxième phase de concertation de Lea – Ligne de l’Est de l’agglomération le 27 mars ; mars 2003). De plus, dans le dossier d’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique du « prolongement de la ligne de Tramway T4 de Jet d’eau – Mendès-France à Part—Dieu / Gaston Berger – IUT Feyssine » (printemps 2009) ayant fixé le passage de la ligne T4 par le côté Villette de la Part-Dieu, aucune difficulté particulière de cohabitation entre T3, Rhônexpress et T4 n’a été identifiée. Bref, la démonstration de l’utilité globale des aménagements présentés pour l’exploitation des lignes citées reste à faire.

Plus spécifiquement sur le prolongement à Meyzieu, je n’en vois pas l’utilité. En effet, les 500 places de stationnement peuvent être implantées immédiatement à l’est du parking existant, en restant au nord de la ligne de tramway, sous les lignes à haute tension, jusqu’au chemin des Bruyères, voir la RD302. Avec un cheminement adapté, cela ne nécessiterait pas la création d’une station supplémentaire avec un débranchement. Au passage, il est surprenant que ce parking ne fasse pas partie de cette concertation. D’autre part, ce débranchement est une source de complications pour l’exploitation future. Et cela ne pourra qu’aller en s’aggravant, compte tenu des hypothèses de prolongement de T3 en direction de l’Isère et de Rhônexpress en direction de Bourgoin. Ce ne sont à ce jour que des hypothèses, mais « gouverner, c’est prévoir », afin de ne pas devoir recasser les aménagements tous les 5 ans, comme par exemple au niveau du carrefour entre l’avenue Thiers et le cours Lafayette à Lyon.

Concernant la station dite « Gare Part-Dieu Sud », on ne peut que s’interroger sur son manque de proximité avec la station de la ligne T4 qui est à côté de l’avenue Félix Faure. Cette station « Gare Part-Dieu Sud » semble devoir être un terminus, la moindre des choses, et en particulier pour les personnes à mobilité réduite, serait d’assurer une connexion correcte avec les autres lignes de transport en commun.

Dernier point, plus général : quel restitution au public participant prévoyez-vous de la prise en compte, que vous ne manquerez pas de faire, de cette concertation ? (réunions publiques de présentation des résultats, bilans et dossier explicatif détaillé tenu à disposition du public…)

2) avis sur l’opération « Extension de la ligne T3 pour la desserte du grand stade »

Sans cautionner un projet légalement très douteux, voici mes remarques sur les aspects purement techniques du dossier.

On ne peut que se demander comment les objectifs de capacité de transport annoncés sur la desserte du stade pourront être tenus (en fin de match : 13 200 voyageurs par heure, dont 6 000 en direction de La Soie et La Part-Dieu) Lors de la réunion publique du 27 avril à Villeurbanne, un schéma de desserte présenté indiquait le passage tous sens confondus de 60 circulations par heure entre Décines-Grand-Large et Vaulx-en-Velin-La-Soie. Ce rythme est nécessaire pour absorber les 6 000 voyageurs prévus… Mais que se passe-t’il si ce nombre s’avère finalement très sous-estimé ? Y a-t’il encore un potentiel de capacité disponible pour faire évoluer la desserte, ou bien l’infrastructure sera-t-elle saturée ? La présence des deux station de Décines-Grand-Large et Décines-Centre desservies uniquement par quelques services sur ce tronc commun très chargé me laisse aussi dubitatif sur la solidité de la trame horaire prévue.

Concernant le terminus prévu au stade, la configuration dite « en boucle » est, et de loin, la plus performante en termes de souplesse d’exploitation. En effet, c’est la seule où il n’y a pas obligation pour le conducteur de changer de cabine. Le temps d’arrêt peut donc être strictement limité au temps d’échange des voyageurs, ce qui, avec une bonne régulation des flux de passagers peut grandement améliorer la robustesse de l’horaire par rapport aux autres solutions.

Au niveau de la bifurcation entre la nouvelle antenne et l’actuelle ligne T3, toujours pour assurer la régularité la meilleure, il faut prévoir, soit idéalement une bifurcation dénivelée, soit des sas. Ceci pour permettre que les rames arrivant ou quittant le stade en direction de la Part-Dieu et de Meyzieu ne se gênent pas mutuellement, ni ne gênent les autres circulations, en cas d’attente du passage d’une circulation incompatible avec l’envoi en ligne vers l’une des destinations sur la ligne existante.

Dernier point, plus général, quel restitution au public participant prévoyez-vous de la prise en compte, que vous ne manquerez pas de faire, de cette concertation ? (réunions publiques de présentation des résultats, bilans et dossier explicatif détaillé tenu à disposition du public…)