Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Actualités
  3. Archives actualités 2008

Take the money and run !*

Publié le 13-05-2008 à 19h22 (mis à jour le 01-01-2012 à 17h03.)

Depuis quelques temps, vous pouvez suivre avec moi le péripéties que traverse le Mastrou. Je vous renvoie pour de plus amples informations à la lecture d’un site qui donne les informations quasiment en temps réel… Et malheureusement il a du travail !

Sauvons le Mastrou

Le président du Conseil Général de l’Ardèche a annoncé froidement aux manifestants venu à Privas le 5 mai depuis canton de Lamastre pour protester contre la fermeture du train touristique durant la saison d’été 2008 deux choses :

  • Le train touristique ne fonctionnera pas non plus en 2009. Il sera donc fermé au mieux jusqu’à la saison 2010 !
  • Le Conseil Général souhaite se désengager du train touristique et « que des partenaires privés soient trouvés »

Bref, Monsieur le Président du Conseil Général tombe le masque. Après avoir manœuvré pour faire porter le coût de la nouvelle gare au milieu de nulle part à la Communauté de Commune du Tournonais, qui ne peut qu’y perdre, ce qui était déjà un signe assez mauvais, il reconnaît que l’outil touristique majeur du Vivarais ne l’intéresse pas… Au moins dans sa forme actuelle !

Naturellement pour faire passer la pilule, il a annoncé avoir demandé à l’office départemental du Tourisme de promouvoir plus fortement la vallée du Doux. Ça en serait cocasse s’il n’y avait pas en jeu la survie économique du bassin de Lamastre.

Car ne nous voilons pas la face, le projet qu’a dans ses cartons le Conseil Général n’est pas de rouvrir en 2010 jusqu’à Lamastre. En effet, des études économiques ont montré que le meilleur retour sur investissement (adéquation entre le temps de trajet, la satisfaction du client moyen, et coûts de maintenance) pour un train touristique se situe pour un trajet d’environ une heure, et un parcours de 15 kilomètres. Comme par hasard, le projet de nouvelle gare retrancherait 5 kilomètres et réduirait le temps de trajet de 20 minutes. Si en plus le terminus haut était ramené de Lamastre à Boucieu-le-Roi, on arriverait pile à la distance de 15 kilomètres. C’est donc fatalement un projet de ce type qui peut intéresser les « partenaires privés », et certainement pas une ligne de 33 kilomètres, où le billet, si on veut conserver une certaine attractivité, ne peut avoir un coût strictement proportionnel.

Remarquons en particulier que sur les 10 millions soit-disant nécessaires au sauvetage du mastrou, lors de la commission permanente du Conseil Général de l’Ardèche du 5 mai 2008, son président, Monsieur Pascal Terrasse a reconnu que quasiment 5,7 millions était absorbés par le projet de nouvelle gare… (3,7 millions pour la gare + 2 millions comprenant, outre des travaux en gares de Boucieux et Lamastre, la maîtrise d’œuvre de la gare, et son équipement en matériel de maintenance) Soit plus de la moitié du total ! Ceci alors que de plus en plus de gens commencent à comprendre le caractère insensé et le coût exorbitant de ce projet isolé et loin de tout. Bref, le sauvetage pur du mastrou, c’est dans les 5 millions d’euros, alors abandonnons la folie des grandeurs pour redescendre sur terre !

Notons au passage combien la situation actuelle du train touristique était prévisible. Pour s’en convaincre, il suffit de feuilleter la revue Objectif Rail de ce bimestre et dont l’article alarmiste a été rédigé avant l’annonce officielle de l’interruption des circulations. On y verra en particulier les unes éloquantes de L’Hebdo de l’Ardèche, du Journal de Tournon-Tain et du Pays du Doux. Tous ces périodiques annonçaient dès début avril la situation critique… Situation que les spécialistes ont vu s’installer dès le début de l’année 2007, avec un manque criant de matériel apte à rouler obligeant à abandonner des candidats au voyage sur le quai… Effet garanti pour ruiner l’affaire !

Bref, plus que jamais, la mobilisation est de rigueur pour sauver le formidable outil qu’est le Mastrou !!

Signez la pétition pour sauver le Mastrou !

Sources : À quai pour plusieurs années. Le Dauphiné Libéré. 6 mai 2008 n°19744. p 4.
Tournon… La Page. Objectif Rail. mai-juin 2008 n°27. p 66-71. ISSN : 1766-4144

(*) Prend l’oseille et tire-toi !