Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Funiculaires
  3. La ficelle de la rue Terme

Matériel roulant

Publié le 11-03-2007 à 12h23 (mis à jour le 09-08-2017 à 19h55.)

Il y eu trois générations de matériel sur la ligne.

Celle d’origine, mise en service en 1862 devait permettre de faire 2 rames voyageurs à impérial pouvant aller jusqu’à 3 voitures d’une capacité unitaire de 108 passagers. Chacune des deux rames avait donc une capacité maximale théorique de 324 places. L’étage bas était divisé en 5 compartiments. Celui du milieu à 10 places était celui de 1re classe. Les 4 autres de 12 places chacun, ainsi que l’impérial fermé à 50 places étaient la 2de classe. L’impérial était traversé par un couloir sur toute sa longueur. Sa hauteur était suffisante pour y circuler debout. On y accédait par des escaliers en bout de caisse. Les voitures avaient une masse à vide de 12 tonnes, une longueur hors tampons de 8,46 mètres, et une largeur de 2,84 mètres. Le châssis était à deux essieux. Il avait un empattement de 3,69 mètres et une masse de 6,2 tonnes. La caisse avait une longueur de 7,19 mètres une hauteur de 3,798 mètres et une masse de 5,8 tonnes. 6 caisses de ce type ont été livrées. Au vu de l’échec des essais de freinage, ces voitures ont été réduite à un seul niveau avant même la mise en service. À ce matériel pour les voyageurs s’ajoute deux trucks pour les marchandises, destinés à circuler indépendamment, comme expliqué dans le chapitre précédent.

Malgré l’allégement lié a sa diminution de hauteur, le matériel voyageur s’avéra cependant rapidement trop lourd et agressif pour la voie. Aussi dès 1864 furent livrées 4 voitures, deux comportant 12 places assises et 68 debout, destinées à être accrochées en permanence au câble (numérotées 7 et 8), et deux remorques (numérotées 9 et 10) de 24 places assises en 1re classe, 12 places assises et 48 places debout en 2de, attelables en fonction de l’affluence.

En 1905, tout le matériel roulant fut renouvelé avec la livraison de deux caisses pour les voyageurs, et de deux trucks pour les marchandises. Ceci provoqua un changement de méthode de fonctionnement du funiculaire. Désormais, chacune des deux rames était composée d’une voiture comportant 12 places assises en 1re classe, 28 places assises et 56 places debout en 2de , d’un poids de 11 210 kg (numéros 13 et 14), avec la possibilité de lui atteler un truck pour les marchandises d’un poids de 7 588 kg (numéros 1 et 2)

Rame de la ficelle en gare de la Croix-Rousse après la première guerre mondiale

Intérieur de la gare haute après sa reconstruction.

Enfin, en 1938, les caisses des voitures furent changées.

Il est à noter que si initialement l’adjonction du truck marchandises à la rame voyageurs n’était prévue qu’à la demande, en fin d’exploitation, l’attelage était permanent et servait exclusivement à transporter les passagers n’ayant pas trouvé de place dans la voiture, ou ceux se déplaçant avec un vélo.

Rame de la ficelle en gare de la Croix-Rousse en 1967 (CC-by-sa, jhm0284)

Rame de la ficelle entrant en gare de la Croix-Rousse en 1967 vue depuis le pont de la rue de Crimée. Photo : CC-by-sajhm0284.