Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Funiculaires
  3. La ficelle de Saint-Just

Troisième funiculaire (depuis 1988)

Publié le 11-03-2007 à 16h51 (mis à jour le 09-08-2017 à 12h22.)

De 1985 à 1988, en vue de l’arrivée de la ligne D du métro à Saint-Jean et de l’augmentation prévisible du trafic qui en découlera, le funiculaire est reconstruit entièrement. la machinerie est remplacée par une plus puissante et légèrement déplacée pour permettre la réalisation d’une opération immobilière à Saint-Just. Pour ce faire, la ligne est raccourcie, les quais sont désormais installés directement dans le tunnel à proximité de son extrémité. La ligne rouvre temporairement ainsi le 15 septembre 1986. Cependant, à l’autre bout de la ligne, à Saint-Jean, la ligne doit aussi être raccourcie pour faire de la place aux accès de la ligne D. La construction de cette station commune entre les funiculaires et le métro dure 2 ans et conduit à une nouvelle interruption de la circulation du funiculaire du 4 janvier au 29 août 1988. Ces travaux ont changé complètement la physionomie de la gare… Pourtant, de l’extérieur, une fois tout terminé, peu de choses sont visibles et la nouvelle station se fait discrète, car on se trouve dans un secteur sauvegardé. Ces raccourcissement ramènent la longueur totale de la ligne à 783 mètres et le dénivelé franchi à 91 mètres.

À l’occasion de ces travaux, les constituants de la voie sont intégralement renouvelés, mais sans modification technique majeure. La machinerie est fournie par Skirail. Le treuil de traction et l’équilibrage des efforts fonctionnent selon le même principe que celui de la ficelle précédente. La puissance du moteur est de 986 kW, il est couplé aux poulies d’entraînement du câble qui ont un diamètre de 3,15 mètres. Le câble tracteur a un diamètre de 39,3 mm. Il est à âme compacte. Il est composé de 6 torons de 31 fils ayant un pas de toronage de 108 mm et un pas de câblage de 275 mm. Il a une masse linéique de 5,55 kilogrammes par mètre.

Le câble lest d’un diamètre de 25,1 mm, relie les deux cabines en passant par une poulie de 2 m de diamètre en station Vieux Lyon. Ca câble est à âme compacte. Il est composé de 6 torons de 17 fils ayant un pas de toronage de 73 mm et un pas de câblage de 175 mm. Il a une masse linéique de 5,55 kilogrammes par mètre. La tension du câble est maintenue à 1 000 daN par l’intermédiaire d’un vérin sur lequel est arrimé la poulie de renvoi. Le système de contrôle-commande est aussi perfectionné à l’occasion de la reconstruction de l’installation, avec une gestion de l’ensemble du fonctionnement par un automate programmable.

L’installation est équipée de trois systèmes de freinage. Un frein de service et un frein de sécurité sont en prise directe sur la poulie motrice. Seul le premier, modulable, est utilisé en service. Le second sert en cas d’urgence. Le troisième dispositif est installé sur les cabines et vient pincer les rails pour provoquer leur arrêt en cas de rupture du câble de traction.

Les voies sont métriques et constitués de rails de 36 kg par mètre, tirefonnés sur des traverses en bois. Une ligne aérienne de contact légère est maintenue pour transmettre l’énergie nécessaire à l’éclairage des cabines.

Actuellement, Le funiculaire a une capacité de transport de 3 050 personnes par heure. Sa vitesse de pointe est de 8 mètre par seconde (29 km/h). La durée du trajet est de 3 minutes 20 secondes. Le système effectue 164 navettes par jour.

À ce jour, cette ligne dispose donc d’infrastructures très modernes, et à part les les tunnels, aucun élément d’origine n’est resté en place.

Rame de la ficelle en station des Minimes en 1990 (CC-by-sa, jhm0284)

Rame n°401-403 de la ficelle entrant en station des Minimes en direction de Saint-Just en 1990. Photo : CC-by-sajhm0284.

Matériel Roulant

Les firmes Von-Roll (châssis) et Gangloff (caisse) livrent deux cabines bi-caisses (numérotées 401/403 et 402/404) en 1988. Les caisses 401 et 402 sont côté Saint-Just, alors que les 403 et 404 sont orientées vers Saint-Jean. Il s’agit ici d’un matériel extrêmement moderne, avec une face avant comportant un large pare-brise et une carrosserie en matériaux composites. Les rames ont une longueur de 23,4 mètres, une largeur de 2,4 mètres, une hauteur de 3,12 mètres au dessus des rails et une masse à vide de 19,2 tonnes. Chaque caisse a une longueur de 11,58 mètres et repose sur deux essieux ayant un empattement de 6,54 mètres. Chaque caisse comporte une cabine de conduite du côté de l’extrémité de la rame. Ces cabines sont séparées du compartiment voyageurs par une paroi vitrée et sont accessibles depuis l’extérieur par des portes situées sur chacune des faces latérales de la caisse. Les compartiments voyageurs sont accessibles par trois porte à deux vantaux vitrés automatiques coulissants par caisse et par face. L’habillage intérieur fait appel aux matériaux modernes, avec des parois couvertes de mélaminé, un tapis de sol en élastomère, des sièges en contreplaqué et un éclairage assuré par des tubes fluorescents. La capacité de chaque cabine en charge normale est de 216 passagers (soit 32 places assises et 184 places debout, à raison de 5,5 passagers par mètre carré). Elle atteint en charge exceptionnelle 300 passagers (soit 32 places assises et 268 places debout, à raison de 8 passagers par mètre carré). En surcharge exceptionnelle la capacité est de 300 voyageurs, soit 21 tonnes de charge utile. Chaque cabine est équipée côté Saint-Just d’un petit pantographe en toiture de caisse pour capter l’énergie électrique indispensable à l’éclairage.

Diagramme des cabines n° 401-403 et 402-404

Diagramme des cabines n° 401-403 et 402-404.

Photos

Cliquer sur les imagettes pour agrandir.

 

30 août 2007

Funiculaire franchissant la rue Tramassac

Funiculaire franchissant la rue Tramassac