Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Anciens tramways
  3. Le réseau urbain de l’OTL
  4. Le réseau de ligne en ligne

Ligne 27 (Cordeliers – Croix-Luizet ou Cusset)

Publié le 02-09-2010 à 21h38 (mis à jour le 22-08-2015 à 22h41.)

Ligne à voie métrique à traction mécanique entre Lyon et Cusset-Villeurbanne, avec embranchement de la place de la Bascule à la place Croix-Luizet a été déclarée d’utilité publique et concédée par l’État à la commune de Lyon par décret le 23 août 1896. La concession a été rétrocédée par la commune de Lyon à la CLT pour une durée de 50 ans selon les termes de la convention signée entre la commune et la compagnie le 6 août 1896 annexée au décret.

Ouverture le 11 novembre 1899 par la CLT. Elle est électrifiée partiellement et exploitée par des motrices électrique mixtes (alimentation par ligne aérienne sur les sections équipées, entre les Charpennes, Croix-Luizet et Cusset, et par batterie d’accumulateurs entre les Cordeliers et les Charpennes).

Itinéraire : La ligne débute alors aux Cordeliers, traverse le Rhône sur le pont Lafayette, longe le quai des Brotteaux (aujourd’hui du Général Sarrail), suit la rue Bugeaud, le boulevard des Brotteaux, puis le Cours Vitton. Elle entre sur Villeurbanne place de la Bascule (aujourd’hui Charles Hernu) où elle se dédouble. Pour aller à Croix-Luizet, elle suit la grande rue des Charpennes (aujourd’hui rue Gabriel Péri) puis la route de Vaulx (aujourd’hui rue Roger Salengro) jusqu’à la place de Croix-Luizet. Pour aller sur Cusset, elle suit le cours Vitton (aujourd’hui Émile Zola) jusqu’à son intersection avec le chemin de Saint-Antoine (aujourd’hui rue du 4 août 1789).

Longueur : 10,839 km (longueur cumulée des des deux branches).

Dépôt : probablement Les Pins

Évolutions

  • 13 février 1901 : électrification complète de la ligne entre les Cordeliers et les Charpennes. La traction par accumulateurs est abandonnée.
  • 11 octobre 1901 : Liquidation judiciaire de la CLT par jugement du tribunal de commerce de Lyon. La concession est reprise par la Nouvelle Compagnie lyonnaise de tramways (NLT). La substitution est approuvée par décret le 29 juin 1902.
  • 12 avril 1903 : Prolongement à Vaulx-en-Velin de la branche de Croix-Luizet en franchissant le canal de Jonage et en suivant le chemin de grande communication n°6 (actuelles avenue du 8 mai 1945 et rue de la République) avec un terminus sur la place de la Mairie (aujourd’hui place Gilbert Boissier). Ce prolongement d’une longueur de 3,028 km a été déclaré d’utilité publique et concédé par l’État à la ville de Vaulx-en-Velin par décret le 11 janvier 1901. La concession a été rétrocédée par la commune de Vaux-en-Velin à la CLT jusqu’au 23 août 1946 selon les termes de la convention signée entre la commune et la compagnie le 24 novembre 1900 annexée au décret.
  • 1er janvier 1906 : Par traité en date du 9 novembre 1905 entre la NLT et l’OTL, la seconde se substitue à la première pour l’exploitation des lignes, en attendant le rachat formel prévu immédiatement après la publication du décret d’homologation de la convention. Le décret d’homologation a été publié le 29 août 1906. La ligne se voit désormais attribuer l’indice 27.
  • 24 avril 1911 : reprise de l’antenne entre la place de la Bascule et Cusset par la ligne 7 après mise à voie normale. La ligne 7 se raccorde à ce tronçon par de nouvelles voies posée rue des Émeraudes.
  • 1er novembre 1937 : Suppression des tramways entre Croix-Luizet et Vaulx-en-Velin. Remplacement par des autobus.
  • 1er décembre 1938 : Suppression des tramways sur la section restante. Ils sont remplacés par des autobus.
  • 3 septembre 1939 : Suite à la réquisition des autobus par l’armée française, reprise du service de tramway entre le boulevard des Brotteaux et le pont de Croix-Luizet, dernière section encore exploitable.
  • 25 février 1945 : suppression des tramways entre la place et le pont de Croix-Luizet.
  • 19 juillet 1948 : suppression des tramways, remplacés par des autobus.