Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Anciens tramways
  3. Le réseau urbain de l’OTL
  4. Le réseau de ligne en ligne

Ligne 26 (Casimir Périer – Parc)

Publié le 02-09-2010 à 21h34 (mis à jour le 22-08-2015 à 22h32.)

Ligne à voie métrique à traction mécanique déclarée d’utilité publique par décret le 4 septembre 1894. La concession a été accordée par le Conseil Général du Rhône à la Compagnie lyonnaise de tramways (CLT) pour une durée de 50 ans selon les termes de la convention signée entre le Conseil Général et la compagnie le 23 août 1894 annexée au décret.

Ouverture le 9 septembre 1895 par la CLT.

Itinéraire : La ligne débute alors sur le cours Charlemagne entre la rue Casimir Périer et le Cours Bayard. Elle suit le cours Charlemagne, passe sous la voûte centrale de la gare de Lyon – Perrache, emprunte le cours du Midi (aujourd’hui de Verdun), le pont du Midi (aujourd’hui Gallieni), l’avenue des ponts du Midi (aujourd’hui Berthelot, et rejoint la ligne 23 sur la rue de Marseille. Elle remonte vers la place du Pont (aujourd’hui Gabriel Péri), suit le cours de la Liberté puis la rue de La Part-Dieu où elle rejoint la ligne 24. Elle bifurque pour emprunter la rue Moncey sur la place Guichard. Elle remonte la rue Moncey jusqu’au boulevard des Brotteaux, qu’elle emprunte pour rejoindre le boulevard du Nord (aujourd’hui des Belges) qu’elle longe jusqu’à la rue Duquesne.

Longueur : 5,612 km.

Dépôt : Les Pins

Évolutions

  • 19 février 1900 : Électrification de la ligne.
  • 11 octobre 1901 : Liquidation judiciaire de la CLT par jugement du tribunal de commerce de Lyon. La concession est reprise par la Nouvelle Compagnie lyonnaise de tramways (NLT). La substitution est approuvée par décret le 29 juin 1902.
  • 7 juillet 1904 : À l’occasion du concours international de tir du 7 au 18 juillet 1904, la NLT a obtenu la possibilité de créer à titre temporaire une un embranchement du Parc aux Cordeliers par la rue Duquesne, les quais de l’Est (aujourd’hui de Serbie) et des Brotteaux (aujourd’hui du Général Sarrail) et le pont Lafayette. Il a été admis par l’administration centrale que les voies courantes pourraient demeurer en place après le concours, car la NLT avait demandé une concession sur ce tracé. Cependant, il était aussi prévu que les croisements permettant de franchir les voies de l’OTL seraient déposés jusqu’à ce que la déclaration d’utilité publique ait été promulguée.
  • 31 juillet 1904 : Interruption du service entre le Parc et le pont Lafayette. La NLT ayant poursuivi le service indûment, l’OTL a déposé dans la nuit les croisement au niveau du carrefour entre la rue Dusquesne et l’avenue de Noailles (actuelle avenue Foch).
  • 1er janvier 1906 : Par traité en date du 9 novembre 1905 entre la NLT et l’OTL, la seconde se substitue à la première pour l’exploitation des lignes, en attendant le rachat formel prévu immédiatement après la publication du décret d’homologation de la convention. Le décret d’homologation a été publié le 29 août 1906. La ligne se voit désormais attribuer l’indice 26.
  • 14 mai 1906 : Prolongement du Parc aux Cordeliers par les voies construites en 1904.
  • 1908 : suite à la mise en remblai et de la déviation des voies ferrées du PLM le long de l’avenue de Pommerol (aujourd’hui remplacée par le boulevard de Stalingrad), la ligne suit désormais la rue Moncey prolongée jusqu’à l’avenue Jules Ferry (aujourd’hui Général Brosset), passe place Jules Ferry pour atteindre la nouvelle gare ouverte le 11 mai 1908 avant de rejoindre l’ancien tracé par la nouvelle section du boulevard du Nord.
  • 14 janvier 1908 : suppression du tronçon entre Casimir Périer et Perrache.
  • 20 février 1909 : prolongement des Cordeliers à Saint-Jean par la rue du Président Carnot, la place et la rue de la République, la rue des Archers, la place des Célestins, les rues des Célestins ou d’Égypte (selon le sens de circulation), le quai des Célestins, et le pont Tilsitt (aujourd’hui Bonaparte). La section entre le Parc de la Tête d’Or et l’archevêché a été déclarée d’utilité publique et concédée par l’État à la commune de Lyon par décret le 5 octobre 1909. La concession a été rétrocédée par la commune de Lyon à l’OTL jusqu’au 23 août 1946 selon les termes de la convention signée entre la commune et la société le 19 août 1909 annexée au décret.
  • 1er août 1913 : Le matériel roulant de la ligne est affecté au nouveau dépôt de Parmentier.
  • 1924 : Mise en service d’autobus en complément des tramways pendant les heures de pointe pour désaturer la ligne.
  • 18 août 1936 : suppression des tramways. Remplacement par des autobus.
  • Du 26 au 31 juillet 1940 : suite à la réquisition des autobus par l’armée française, reprise du service de tramway entre l’avenue Berthelot et le boulevard des Brotteaux. Ensuite, substitution par des accubus des Cars Lafond.
  • 11 octobre 1943 : reprise du service de tramway entre l’avenue Berthelot et le boulevard des Brotteaux. Un service complémentaire entre Perrache et les Brotteaux est assuré par les accubus.
  • 1er février 1945 : suspension de l’exploitation.
  • 25 février 1946 : reprise de l’exploitation des tramways entre l’avenue Berthelot et le boulevard des Brotteaux.
  • 10 août 1946 : suppression des tramways. Remplacement par des autobus entre Perrache et les Brotteaux en complément des accubus.