Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Anciens tramways
  3. Le réseau urbain de l’OTL
  4. Le réseau de ligne en ligne

Ligne 23 (Pont Lafayette RG – Cimetière de la Guillotière)

Publié le 02-09-2010 à 21h28 (mis à jour le 22-08-2015 à 22h16.)

Ligne à voie métrique à traction mécanique entre la place des Cordeliers et le cimetière de la Guillotière déclarée d’utilité publique par décret le 12 août 1889. La concession a été accordée par le Conseil Général du Rhône pour une durée de 50 ans à la Compagnie lyonnaise de tramways et de chemins de fer à voie étroite selon les termes de la convention signée entre le Conseil Général et la compagnie le 29 décembre 1888 annexée au décret. Cette ligne était présentée comme un embranchement de la ligne des Cordeliers à l’asile de Bron (future ligne 24).

Ouverture le 11 août 1889 par la Compagnie lyonnaise de tramways et de chemins de fer à voie étroite.

Itinéraire : La ligne débute alors en rive gauche du Rhône à proximité du pont Lafayette. Elle emprunte le cours de la Liberté en tronc commun avec la ligne 24. Elle suit ensuite la rue de Marseille, et l’avenue des ponts du Midi (aujourd’hui Berthelot)

Dépôt : ?

Matériel roulant : Trains de remorques tractés par des locomotives à vapeur Lamm et Francq.

Évolutions

  • 11 janvier 1890 : Explosion de la locomotive n°4 au dépôt des Pins. Par mesure de précaution, le temps de modifier les machines pour les sécuriser, la circulation des tramways sur lignes de la Compagnie lyonnaise de tramways et de chemins de fer à voie étroite (Cordeliers – Cimetière de la Guillotière, et Cordeliers – Asile de Bron) est interrompu. Le service reprend sur la ligne le 19 février 1890.
  • 24 octobre 1890 : Prolongement de la ligne du pont Lafayette à la place des Cordeliers, autorisé par la concession initiale, mais conditionnée à l’achèvement de la reconstruction du pont Lafayette inauguré le 23 octobre 1890.
  • 1893 : La Compagnie lyonnaise de tramways et de chemins de fer à voie étroite est rachetée par la Compagnie lyonnaise de tramways (CLT). Cette substitution a été homologuée par décret le 24 juillet 1894.
  • 19 février 1900 : Électrification de la ligne.
  • 11 octobre 1901 : Liquidation judiciaire de la CLT par jugement du tribunal de commerce de Lyon. La concession est reprise par la Nouvelle Compagnie lyonnaise de tramways (NLT). La substitution est approuvée par décret le 29 juin 1902.
  • 31 mai 1903 : prolongement du Cimetière de la Guillotière à la place du Bachut par l’avenue des ponts du Midi (aujourd’hui Berthelot). Cette section de ligne est alors non électrifiée et exploitée en traction vapeur. Le prolongement entre le cimetière de la Guillotière et Monplaisir-la-Plaine a été déclaré d’utilité publique par décret le 17 mars 1899. La concession a été accordée par le Conseil Général du Rhône jusqu’au 12 août 1939 à la Compagnie lyonnaise de tramways selon les termes de la convention signée entre le Conseil Général et la compagnie le 1er mars 1899 annexée au décret.
  • 11 février 1904 : prolongement de la place du Bachut à Monplaisir – La Plaine par la route d’Hérieux (aujourd’hui avenue Paul Senty), électrification de la ligne entre le cimetière de la Guillotière et Monplaisir – La Plaine. La ligne a désormais une longueur totale de 6,419 km. Affectation des motrices NLT série 400 qui circuleront jusqu’à la fermeture de la ligne.
  • 1er janvier 1906 : Par traité en date du 9 novembre 1905 entre la NLT et l’OTL, la seconde se substitue à la première pour l’exploitation des lignes, en attendant le rachat formel prévu immédiatement après la publication du décret d’homologation de la convention. Le décret d’homologation a été publié le 29 août 1906. La ligne se voit désormais attribuer l’indice 23.
  • 23 novembre 1909 : La ligne partage désormais ses rails entre le chemin de la combe blanche (aujourd’hui rue Paul Cazeneuve) et son terminus de Monplaisir avec le tramway à vapeur en direction de Saint-Marcellin (Isère) exploité à l’époque par la Compagnie des chemins de fer du Sud de la France.
  • 1er août 1913 : Le matériel roulant de la ligne est affecté au nouveau dépôt de Parmentier.
  • 6 avril 1925 : La ligne partage désormais ses voies avec la ligne 34 qui va des Cordeliers à Saint-Priest (Isère) en empruntant au-delà de Monplaisir la voie de la Régie des Voies Ferrées du Dauphiné en direction de Saint-Marcellin.
  • 23 avril 1935 : Suppression de la ligne 34.
  • 21 juin 1937 : Fermeture par la Régie des Voies Ferrées du Dauphiné du tronçon entre Lyon et Heyrieux, un des derniers morceaux exploité de la ligne en direction de Saint-Marcellin.
  • 5 mars 1944 : suspension du service au-delà de l’arrêt Varichon.
  • 22 juin 1944 : reprise du service jusqu’à Monplaisir – La Plaine.
  • 4 septembre 1944 : suite au dynamitage par l’armée allemande du pont Lafayette la ligne 23 ne circule plus qu’entre le carrefour entre le cours de la Liberté et la rue de la Part-Dieu et Monplaisir – La Plaine.
  • 29 octobre 1944 : reprise des circulations entre le square Jussieu et la rue de la Part-Dieu.
  • 15 juillet 1946 : rétablissement de l’itinéraire complet suite à la réouverture du pont Lafayette.
  • 19 mai 1952 : suppression des tramways. Remplacement par des autobus.