Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Anciens tramways
  3. Le réseau urbain de l’OTL
  4. Le réseau de ligne en ligne

Ligne 12 (Bellecour – Saint-Fons)

Publié le 02-09-2010 à 19h44 (mis à jour le 22-08-2015 à 17h38.)

C’est en 1882 que la Société Lyonnaise de chemins de fer d’intérêt local et de tramways sur routes dépose auprès de l’administration municipale une demande de concession d’une ligne de chemin de fer d’intérêt local entre Lyon et Saint-Fons par le chemin de la Vitriolerie. En réaction , l’OTL a déposé en 1883 auprès du conseil général du Rhône une demande de concession d’une ligne de tramway à vapeur de Lyon à Saint-Fons par la route nationale n°7. Après une lutte entre les deux compagnies qui a duré plusieurs années, l’OTL réussi a emporter la concessions.

La ligne à voie normale entre Lyon (Place Le Viste) et Saint-Fons a été concédée par l’État au département du Rhône par décret le 11 décembre 1887 pour une durée de 50 ans. La concession a simultanément été rétrocédée à la compagnie OTL par une convention signée entre le département et la compagnie le 27 novembre 1887 annexée au décret.

Ouverture le 10 septembre 1888 par l’OTL.

Itinéraire : La ligne débute alors sur la place Bellecour, emprunte la rue de La Barre, le pont de la Guillotière, le cours des Brosses (aujourd’hui Gambetta) jusqu’à son intersection avec l’avenue de Saxe. Elle suit alors l’avenue de Saxe (aujourd’hui Jean Jaurès), puis la rue de la Thibaudière, tourne sur la place Saint-Louis pour parcourir la rue de la Madeleine et aboutit sur la route de Vienne qu’elle suit jusqu’à Saint-Fons.

Dépôt : Moulin-à-Vent (face à l’hospice Saint-Jean de Dieu)

Matériel roulant : rames de remorques tirées par des motrices à vapeur Lamm et Francq.

Longueur : 6,3 kilomètres.

Évolutions

  • 8 juin 1889 : Prolongement à Vénissieux par la Route de Vienne, la route de Saint-Fons (aujourd’hui rue Carnot, et avenue de la République) jusqu’à la place de la Mairie (aujourd’hui Sublet). La ligne atteint une longueur de 8,96 kilomètres. Ce prolongement entre Saint-Fons et Vénissieux a été déclaré d’utilité publique et concédé par l’État au département du Rhône par un décret le 1er août 1888. La concession a simultanément été rétrocédée à la compagnie OTL par des conventions signées entre le département et la compagnie les 3 et 5 décembre 1887, le 6 février et le 11 juin 1888 annexées au décret.
  • 22 août 1895 : électrification (exploitation avec des motrices Buire à impérial dites « Belles-mères ») Cette électrification est autorisée par décret le 14 août 1896.
  • 30 juin 1906 : fermeture du dépôt de Moulin-à-Vent (conservé pour le stockage des véhicules en attente de destruction). Le matériel roulant de la ligne est affecté au dépôt de Montchat.
  • Décembre 1909 : Le matériel roulant de la ligne est affecté au dépôt des Pins.
  • 1er août 1913 : Le matériel roulant de la ligne est affecté au nouveau dépôt de Parmentier.
  • 1930 : premières circulations des nouvelles motrices type Lyon.
  • 1er mars 1937 : En semaine, limitation de la ligne à Saint-Fons. Vénissieux est desservi par tramway le week-end.
  • 12 décembre 1937 : échéance de la concession de l’OTL pour cette ligne. Elle est exploitée avec des autobus par les Transports Urbains Lyonnais (société des Cars Lafond).
  • 3 septembre 1939 : suite à la réquisition des autobus des Cars Lafond, l’OTL reprend l’exploitation de la ligne en tramway avec des motrices Buire du dépôt Parmentier entre Lyon et l’entrée de Saint-Fons.
  • Octobre 1939 : Réouverture de la ligne jusqu’à Vénissieux, suite à la remise en état de la voie.
  • 26 mai 1944 : Les bombardements américains sur l’avenue Berthelot détruisent partiellement le dépôt de Parmentier et le matériel qui y stationnait. De ce fait, la circulation des trams fut interrompue.
  • 7 juin 1944 : reprise de l’exploitation entre la Thibaudière et Saint-Fons.
  • 4 septembre 1944 : reprise du service entre le cours Gambetta et Moulin à Vent. Le dynamitage par les troupes allemandes du pont de la Guillotière le 2 septembre ne permet pas le retour place Bellecour.
  • 6 septembre 1944 : reprise du service jusqu’à l’ancien dépôt.
  • 9 septembre 1944 : reprise du service entre l’ancien dépôt et Vénissieux.
  • 7 septembre 1945 : reprise du service entre le cours Gambetta et la place Antonin Jutard.
  • 1er octobre 1945 : après réparation du pont de la Guillotière, reprise de l’itinéraire complet.
  • 1er février 1949 : suppression du tramway remplacé par des autobus.