Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Anciens tramways
  3. Le réseau urbain de l’OTL
  4. Le réseau de ligne en ligne

Ligne 10 (Charité – Oullins)

Publié le 02-09-2010 à 19h30 (mis à jour le 22-08-2015 à 17h17.)

(officiellement concédée sous l’intitulé : Bellecour – La Mulatière – Oullins)

Ligne à voie normale faisant partie du premier réseau de dix lignes de tramway déclaré d’utilité publique et concédé par l’État à la commune de Lyon par décret le 17 mai 1879. La concession a simultanément été rétrocédée à la compagnie de travaux et transports pour une durée de 40 ans à compter de la période d’achèvement des travaux selon les termes du traité signé entre la commune et la compagnie le 9 mars 1879 annexée au décret.

Après avoir étendu la ligne successivement à Saint-Genis-Laval, Brignais puis jusqu’au hameau des Sept-Chemins, le 12 avril 1912, l’OTL a sollicité la concession auprès du Conseil Général du Rhône d’un ultime prolongement entre les Sept-Chemins et Sainte-Colombe-les-Vienne par Givors. Ce qui aurait fait de cette ligne la deuxième ligne à longue distance du réseau après la 16. La situation économique issue de la première guerre mondiale conduit à l’abandon de ce projet qui entrait en concurrence avec la ligne PLM de la rive droite du Rhône à proximité.

Ouverture le 22 août 1881 par l’OTL dont la substitution à la compagnie de travaux et transports a été approuvée par délibération du conseil municipal de Lyon le 2 octobre 1879 et entérinée par décret le 18 janvier 1880.

Itinéraire : La ligne débute alors place de la Charité (aujourd’hui Antonin Poncet), emprunte les quais Gailleton, et Perrache, franchit la Saône sur le pont de la Mulatière, arrive dans la commune éponyme, suit la Grande Rue de la Mulatière (aujourd’hui rue Stéphane Déchant) puis, en pénétrant sur la commune d’Oullins, la grande rue d’Oullins.

Longueur : 5,914 km.

Dépôt : Oullins

Évolutions

  • 26 avril 1894 : électrification de la ligne (première de l’OTL) Cette électrification est autorisée à titre provisoire par autorisation ministérielle du 2 avril 1894, et à titre définitif par décret le 7 juin 1895.
  • 1er octobre 1894 : Prolongement d’Oullins à la place centrale (aujourd’hui place Maréchal Joffre) de Saint-Genis-Laval par la RN 86 (aujourd’hui avenue Georges Clemenceau). Ce prolongement a été déclaré d’utilité publique et concédé à la commune de Saint-Genis jusqu’au 17 mai 1921 par un décret le 26 novembre 1895. La concession a simultanément été rétrocédée à la société OTL selon les termes de la convention signée entre la commune et la société le 28 octobre 1895 annexée au décret.
  • 26 mai 1901 : prolongement de Saint-Genis-Laval à Brignais par la RN 86 (aujourd’hui avenue Maréchal Foch). Ce prolongement a été déclaré d’utilité publique et concédé au département du Rhône par décret le 18 juillet 1901. La concession a simultanément été rétrocédée à la société OTL selon les termes de la convention signée entre le Conseil Général et la société le 6 juin 1901 annexée au décret. Dans un souci d’uniformisation des durées de concessions, le tronçon entre Oullins et Saint-Genis a vu la date d’échéance de sa concession portée au 17 mai 1941 par décret du 14 mars 1900.
  • 15 avril 1906 : ouverture d’une branche entre le pont d’Oullins et Chaponost par le boulevard Émile Zola, et l’avenue de l’aqueduc de Beaunant, la route de Brignais (ancienne RD 42, devenue RD 342), la Vieille Route, un passage supérieur au-dessus des voies de la ligne PLM de Tassin à Givors, un court site propre, la route des Aqueducs, et l’actuelle avenue de Verdun. Cette branche de la ligne 10 a été déclaré d’utilité publique par décret le 29 juin 1906. La concession a été accordée par le Conseil Général du Rhône à la société OTL pour une durée de 60 ans à compter de la publication du décret de déclaration d’utilité publique selon les termes de la convention signée entre le Conseil Général et la société le 19 mai 1906 annexée au décret.
  • 1er mars 1907 : les services Bellecour – Pont d’Oullins – Chaponost prennent l’indice 14.
  • 13 août 1910 : prolongement de la ligne de Brignais au hameau des Sept-Chemins (communes d’Orliénas et Vourles) en suivant la RN 86 (aujourd’hui RD 386). Ce prolongement a été déclaré d’utilité publique et concédée au département du Rhône pour une durée de 50 ans par décret le 10 novembre 1909. La concession a simultanément été rétrocédée à la société OTL selon les termes de la convention signée entre le Conseil Général et la société le 17 septembre 1909 annexée au décret.
  • 1929 : Création d’une boucle à Oullins afin de supprimer les manœuvres de rebroussement et de remise en tête des motrices qui y font un terminus partiel.
  • 24 juillet 1933 : en semaine, remplacement des tramway par des autocars entre Saint-Genis et les Sept-Chemins.
  • 22 octobre 1933 : Suppression des tramways entre Saint-Genis et les Sept-Chemins. Remplacement par autocar au départ de Lyon.
  • 12 décembre 1937 : Suppression des tramways entre Oullins et Saint-Genis.
  • 3 septembre 1939 : Rétablissement des tramways entre Oullins et Saint-Genis.
  • 22 septembre 1944 : suite à la destruction par les troupes allemandes du pont de La Mulatière le 2 septembre, la ligne 10 est limitée au parcours entre La Mulatière et pont d’Oullins.
  • 28 septembre 1944 : En substitution des lignes interrompues la ligne 8 est temporairement prolongée entre les Cordeliers et le pont Pasteur rive droite par l’itinéraire commun de des lignes 10 et 14.
  • 28 septembre 1944 : reprise du service entre pont d’Oullins et Saint-Genis.
  • 5 décembre 1945 : rétablissement de la desserte jusqu’à Bellecour suite à la réouverture du pont de la Mulatière.
  • 2 novembre 1949 : suppression des tramways entre Oullins et Saint-Genis, avec remplacement par des autobus.
  • 21 novembre 1949 : suppression des tramways entre pont d’Oullins et Oullins, avec remplacement par des autobus.
  • 5 décembre 1949 : suppression des tramways entre la Mulatière et pont d’Oullins, avec remplacement par des autobus.
  • 31 décembre 1949 : suppression complète du tramway remplacé par des autobus.