Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Actualités

Balades dans le Massif Central (2)

Publié le 01-08-2016 à 17h09

Changement de région et donc d’approche sur le service public. La voie entre Laqueuille et Ussel est totalement à l’abandon, la SNCF n’assurant même pas le passage d’un train désherbeur par an, ce qui en dit long sur la volonté de remettre en service une quelconque liaison entre Clermont-Ferrand et Brive-la-Gaillarde ou Limoges. À Ussel, désormais tête de ligne, le service public ferroviaire reprend ses droits. Les autorails pelliculés Limousin sont bien présents et assurent le désenclavement de la ville.

Les autorail X73518 et X73547 en gare d’Ussel

Les autorail X73518 et X73547 attendent leur prochaine mission le long des quais de la gare d’Ussel. Au fond, la direction de Clermont-Ferrand.

C’est l’une des lignes les plus menacées du Massif Central. Depuis de nombreuses années elle ne voit passer qu’un unique aller-retour par jour avec des horaires à faire fuir même le plus enragé des ferrovipathes… Espérons juste qu’ils correspondent aux besoins des étudiants du très gros lycée des métiers du bâtiment installé à son terminus. Pourtant, l’ancienne région Limousin, comme pour l’instant, la Nouvelle Aquitaine ne l’ont pas lâchée. La voie est régulièrement entretenue, même si le rail à double champignon accuse son âge. Il ne s’agit pas de la ligne des Cévennes ou de celle des Causses, mais de la modeste antenne entre Busseau-sur-Creuse et Felletin, vestige d’une liaison directe de Guéret à Ussel.

Comme de nombreuses lignes du Massif Central, elle est née d’abord de l’exploitation minière. Ainsi en 1861 la section de Busseau-sur-Creuse au bassin minier d’Ahun est déclarée d’utilité publique et est mis en service en 1864. Le chemin de fer arrive à Aubusson en 1871 et à Felletin en 1882. Le dernier tronçon de la ligne entre Felletin et Ussel n’est mis en service qu’en 1905 et fermé aux voyageurs en 1979, puis aux marchandises entre 1979 et 1992.

Ici, dans des territoires en déprise démographique depuis longtemps, la notion de service public et d’aménagement du territoire prends tout son sens. Si le fonctionnement des services de transport était lié à la densité de population, il n’y aurait rien : pas de trains, pas de cars et même pas beaucoup de routes. Cela s’étendrait aux autres services publics. Or un territoire déserté par les transports publics, les hôpitaux, la poste… est un territoire mort. Les habitants et leurs élus l’ont bien compris. Ils ont de plus saisi l’intérêt pour leurs territoire rural des citadins en mal de verdure. Ainsi, il se développe un tourisme vert qui met en valeur les paysages et les monuments historiques du département de la Creuse. L’association l’Autorail Creusois s’inscrit dans ce développement et a décidé de faire rouler des trains spéciaux entre Guéret et Felletin. Cette association est soutenue par les collectivités locales. Nul doute qu’elle en a besoin, face à une SNCF toujours prompte à bloquer toute initiative qui pourrait améliorer la fréquentation de son réseau secondaire. Ainsi, depuis plusieurs années, un autorail X2800 circule entre Guéret et Felletin, préférentiellement les jeudis, en juillet et en août. Il effectue un aller-retour de Guéret à Felletin via Aubusson dans lequel s’intercale un aller-retour de Felletin à Busseau-sur-Creuse. Alors que vient d’ouvrir à Aubusson la Cité internationale de la Tapisserie, cette ligne sympathique mérite assurément un détour.

L’autorail X2844 en gare de Busseau-sur-Creuse

L’autorail X2844 mis à disposition de l’association l’Autorail Creusois par l’association l’Autorail Limousin à quai en gare de Busseau-sur-Creuse (Ahun).

L’autorail X2844 sur le viaduc de Busseau-sur-Creuse

L’autorail X2844 sur le viaduc de Busseau-sur-Creuse franchissant la vallée de la Creuse. Cet ouvrage d’art métallique domine de 56 mètres la vallée et constitue un édifice remarquable.

L’autorail X2844 peu après la bifurcation entre la ligne de Montluçon et de celle de Felletin

L’autorail X2844 peu après la bifurcation entre la ligne de Montluçon à Saint-Sulpice-Laurière et de celle de Busseau-sur-Creuse à Felletin. Cette bifurcation est située à l’extrémité Est du viaduc de Busseau, sur la commune de Cressat, soit de l’autre côté de la vallée de la Creuse par rapport à la gare de Busseau-sur-Creuse. À droite, la ligne vers Montluçon grimpe sur le plateau, alors qu’à gauche, l’autorail descend vers le fond de la vallée pour en suivre le cours.

L’autorail X2844 en gare d’Aubusson

L’autorail X2844 en gare d’Aubusson alors qu’il effectue son aller-retour du milieu d’après-midi vers Busseau-sur-Creuse. Notez la recherche architecturale de la gare de cette sous-préfecture, avec une marquise, luxe de plus en plus rare dans les gares du réseau secondaire.

L’autorail X2844 dans la campagne à Moutier-Rozeille

Image hors du temps… Sommes-nous à la fin des années 1950 alors que les X2800 sortent juste des chaînes de montage ? L’X2844 en direction de Felletin musarde à travers la campagne de Moutier-Rozeille.

L’autorail X2844 en gare de Felletin

Affluence en gare de Felletin en fin d’après-midi alors que les voyageurs arrivant de Busseau-sur-Creuse quittent la gare et que ceux rentrant sur Guéret s’apprêtent à monter dans l’autorail X2844. Le bâtiment de la gare est depuis longtemps fermé. L’abri sur le deuxième quai, de même que la voie qui passe devant, ne servent plus puisque la ligne est exploité en navette, mais herbes folles recouvrant des voies de service depuis longtemps inutilisées recèlent des vestiges ferroviaires de valeur pour les spécialistes : des aiguilles en rail double-champignon.

L’autorail X73780 au passage à niveau n°252 sur la commune de Cressat

Retour au train-train quotidien. Alors que les ombres de la fin d’après-midi s’allongent, l’autorail X73780 en direction de Felletin franchit le passage à niveau n°252 sur la commune de Cressat. À sa gauche le disque avancé de la gare de Busseau-sur-Creuse.

L’autorail X73518 en gare de Felletin

7h du matin, alors que les rayons du soleil dispensent leur lumière rasante, en gare de Felletin, au kilomètre 423, l’autorail X73518 ronronne en attendant l’heure du départ.

Toutes les images de cette page ont été réalisées du 14 au 16 juillet 2016.

Fin.