Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Actualités

Balades dans le Massif Central (1)

Publié le 31-07-2016 à 16h13

La SNCF est en train d’anéantir le chemin de fer dans le Massif Central. Elle a notamment officialisé le fait que depuis des mois elle mentait à propos de la réouverture à l’automne 2016 de la section entre Montbrison et Thiers : Cette section ne rouvrira pas, car SNCF Réseau a opportunément « découvert » qu’elle était en très mauvais état et que « la sécurité des circulations ne peut plus être assurée ». Il faudrait faire des travaux pour plus de 50 millions d’euros (selon les experts maison en devis exorbitants)… qui ne seraient pas réalisables avant 2019, pour autant qu’ils soient financés. Soyons clair, sans volonté politique très forte de l’autorité organisatrice, la région Auvergne-Rhône-Alpes, que l’on ne sent pas pour le moment, la ligne ne rouvrira jamais. Aussi, avant que toutes les voies ferrées de la région à l’ouest d’une ligne entre Roanne et Saint-Étienne soient définitivement livrées aux herbes folles et aux voleurs de métaux par les racailles dirigeant le groupe SNCF, une visite s’imposait.

Un autorail entre Saint-Étienne et le Puy-en-Velay franchit la Loire avec en arrière-plan le château de La-Voute-Polignac

Vue classique du chemin de fer français s’il en est : Un autorail entre Saint-Étienne et le Puy-en-Velay franchit la Loire avec en arrière-plan le château de La-Voute-Polignac (Haute-Loire). Si la partie de la ligne entre le Puy-en-Velay et Saint-Georges-d’Aurac est très menacée, la section entre Firminy et le Puy est elle dans une posture incertaine. Ceci bien que le Puy soit le fief électoral du président de région, car ce dernier a un très gros tropisme routier.

Un train entre Saint-Étienne et le Puy-en-Velay franchit la Loire sur le viaduc de Brenas

Un train entre Saint-Étienne et le Puy-en-Velay franchit la Loire sur le viaduc de Brenas (commune de Saint-Maurice-de-Lignon, Haute-Loire).

Train marchandises en provenance du Mont-Dore et autorail en attente de départ vers Clermont-Ferrand en gare de Volvic

Surprise ! Le 14 juillet 2016, en gare de Volvic (Puy-de-Dôme), le train de bouteilles d’eau en provenance du Mont-Dore circule… Le coût des trois agents mobilisés pour sa circulation un jour férié va probablement servir à plomber un peu plus le compte d’exploitation de cette desserte pour justifier sa suppression. À ses côtés, l’autorail régulier entre Volvic et Clermont-Ferrand attend le départ. Remarquez la voie neuve le long du quai. Elle se termine au signal de sortie. Un peu comme si SNCF réseau voulait donner le change en mettant une voie neuve là où cela se voit (mais où cela n’a aucun intérêt puisque les trains circulent à vitesse très réduite) pour affirmer que l’entretien est fait, alors que cinquante mètres plus loin, en dehors de la gare, la voie est visiblement vétuste. La section de ligne entre Durtol et Volvic est d’ailleurs menacée à brève échéance. D’aucun prétendront probablement la sauver en la mettant à voie unique, mais la gare de Volvic étant au milieu de nulle part, elle ne peut générer un trafic suffisant pour assurer une survie à long terme de la ligne. C’est bien une remise en service jusqu’au Mont-Dore et Ussel avec des circulations à longue distance qui permettra réellement de pérenniser la ligne et de justifier de son intérêt. À ce jour, ni le groupe SNCF, ni la région Auvergne-Rhône-Alpes n’ont cette volonté.

Train marchandises en provenance du Mont-Dore et autorail en attente de départ vers Clermont-Ferrand en gare de Volvic

Vue classique de la gare de Volvic depuis le passage à niveau côté Clermont-Ferrand. Le poste et les signaux datant de l’époque où la ligne était concédée à la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans protègent l’entrée Est de la gare. Le carré qui s’adresse à l’autorail vient de s’effacer annonçant son départ proche.

Train marchandises quittant la gare de Volvic en direction de Clermont-Ferrand

Dix minutes après le départ de l’autorail, une fois le canton libéré, le train de marchandises quitte à son tour la gare de Volvic en direction de Clermont-Ferrand. Il passe au niveau du signal mécanique combiné d’entrée de la gare.

Poste côté ouest de la gare de Volvic et signal neutralisé

À l’autre bout de la gare, le poste côté Ouest en direction du Mont-Dore, d’Ussel et de Montluçon est désormais quasiment inutile. Le sémaphore de block manuel neutralisé depuis le printemps 2016 marque la déchéance de ces voies. Notons tout de même que le poste a été équipé d’une porte neuve il y a peu, comme de plusieurs bâtiments de cette partie de ligne désormais à l’abandon… Pour plomber un peu plus le compte annuel d’exploitation ?

La gare de la Miouze – Rochefort

La gare de la Miouze – Rochefort. Tout semble prêt pour l’arrivée du train. Le traitement par un convoi de désherbage passé récemment permet de maintenir un aspect propre pour quelques temps. En 2014, cette gare isolée était encore un point de croisement actif. Elle ne voit désormais circuler chaque semaine qu’une poignée de trains de marchandises pour l’usine d’embouteillage du Mont-Dore. Sa voie d’évitement, désormais bien inutile, sera probablement bientôt démontée pour grever les coûts d’entretien de la ligne de cette opération inutile, à moins que la ligne ne ferme complètement avant…

Affiche annonçant la suppression du service ferroviaire en gare de la Miouze – Rochefort

Pendant la seconde guerre mondiale, la propagande, avait usé largement le concept de « défense élastique ». Les Überfürers de la Propaganda-Abteilung du service communication du groupe SNCF essayent visiblement d’atteindre le même niveau que leurs glorieux ancêtres en expliquant qu’une dégradation est une amélioration. Si l’affiche n’est pas rouge, notez que, pour eux, l’amélioration du service en gare de la Miouze – Rochefort (même qualité pour Laqueuille au passage) passe par la suppression du train que l’on pouvait attendre dans le hall de la gare ou sur les quais en fonction du temps et l’attente d’un autocar sur le bas-côté non aménage d’une route à grande circulation… Les gueux, on leur met quand-même un car, de quoi ils se plaignent ?! S’ils sont pas contents, c’est Uber alles pour tous.

Toutes les images de cette page ont été réalisées les 10 et 14 juillet 2016.

À suivre…