Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Actualités

Tour à Tours

Publié le 10-04-2016 à 17h54

Aller à Tours depuis Lyon est une aventure dès lors que l’on évite les trajets en TGV. C’est l’occasion de circuler sur des lignes que la SNCF veut oublier. D’ailleurs, vu les secousses dans le train au passage des éclisses, elles sont déjà oubliées. C’est surtout, pour peu que l’on passe par la ligne de l’Azergues l’occasion d’apercevoir quelques paysages sympathiques des contreforts Nord du Massif Central et du Val de Loire.

La ville de Tours est traversée par la Loire et le Cher. Outre le fait que la ville soit la capitale de la Touraine, elle dispose d’installation ferroviaires importantes. La ville possède d’une gare en impasse imposante avec ses deux verrières, héritage de l’époque de la constitution de la ligne de Paris à Bordeaux par plusieurs compagnies privées. Ainsi, les trains qui n’effectuent pas leur terminus à Tours s’arrêtent en gare de Saint-Pierre-des-Corps, au centre d’un complexe ferroviaire important d’où est née cette ville de banlieue.

Gare de Tours, tableau en céramique représentant le Château de Josselin

L’intérieur de la gare de Tours recèle de très beaux tableaux en céramique vantant les destinations desservies par le réseau de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans. Ces très beaux témoignages du début du XXe siècle sont en cours de restauration. Ici, c’est le Château de Josselin qui est illustré.

Gare de Tours, vue partielle de la façade située à l’extrémité des halles

Gare de Tours, vue partielle de la façade située à l’extrémité des halles donnant sur la place du Général-Leclerc.

Gare de Tours, intérieur des halles

Gare de Tours, intérieur des halles. L’X72675 est prêt à partir. Cette série de matériel est très bien représentée en gare et l’on peut entendre à toute heure leur ronronnement caractéristique. À l’arrière-plan se trouve l’autorail X73557 et une automotrice type AGC non identifiée.

Tours dispose aussi depuis le 31 août 2013 d’une ligne de tramway allant de la station Vaucanson au nord à Lycée Jean Monnet, à Joué-lès-Tours au sud. Après avoir desservie les quartiers Nord, cette ligne descend la Tranchée, traverse la place Choiseul, franchit la Loire sur le pont Wilson. Elle dessert alors le centre-ville puis passe par la gare avant de desservir la partie sud de la ville et de franchir le Cher sur un pont réservé au tramway et aux piétons. Elle passe alors par la fac 2 Lions et entre sur la commune de Joué dont elle dessert le centre.

Cette ligne de tramway est dans la lignée des autres lignes créées récemment dans les agglomérations françaises : Tracé en site propre, réaménagement intégral de la voirie, matériel roulant Alstom Citadis®. Entre la place Choiseul et la gare, en plein centre, l’alimentation électrique des rames se fait par le sol, selon le même dispositif qu’à Bordeaux. Les rames ont un dessin signé RCP Design Global avec une carrosserie pelliculée miroir et un aménagement intérieur aux teintes de parois dissymétriques (rouge d’un côté, gris de l’autre). L’artiste Daniel Buren a contribué à la décoration des stations.

Alignement des voies du tramway du début de la rue Nationale à l’extrémité de la Tranchée

Alignement des voies du tramway du début de la rue Nationale à l’extrémité de la Tranchée, soit environ 2,1 kilomètres et 5 stations. le système d’alimentation par le sol est bien visible au premier plan sur la rue Nationale, alors que l’on remarque au loin que la Tranchée n’en est pas équipée.

Tramway sur le pont Wilson franchissant la Loire

Tramway sur le pont Wilson franchissant la Loire à destination de Joué-lès-Tours vu depuis la place Choiseul. Au second plan, sur la gauche, la cathédrale Saint-Gatien.

La rame n°70 du tramway sur la place Jean-Jaurès

La rame n°70 du tramway sur la place Jean-Jaurès devant l’hôtel de ville à destination de Joué-lès-Tours.

Tramway à la station Place Choiseul

Tramway à la station Place Choiseul à destination de Joué-lès-Tours. À gauche, la guérite était utilisée par les agents de l’octroi dont le rôle était de taxer toutes les marchandises entrant en ville. Cette taxe très décriée a été supprimée au sortir de la seconde guerre mondiale.

Tramway n°55 sur le pont Wilson

Tramway n°55 sur le pont Wilson à destination de Joué-lès-Tours. Au fond la place Choiseul et la Tranchée.

Toutes les images de cette page ont été réalisées du 28 au 30 mars 2016.