Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Actualités
  3. Archives actualités 2011

T3, une enquête publique discrète

Publié le 17-04-2011 à 19h16 (mis à jour le 03-05-2011 à 19h25.)

Alors que le dossier OL-Land semble enlisé dans le marigot politique, certains dossiers connexes avancent rapidement, mais avec une certaine discrétion. Ainsi, l’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique concernant « l’aménagement de la ligne T3 pour faciliter l’exploitation commune T3/Rhônexpress » est en train de se dérouler depuis le 4 avril, et jusqu’au 56 mai 2011. L’annonce est bien sur le site web du SyTRAL, mais pas en page d’accueil, loin de là. On remarquera d’ailleurs que la période se termine opportunément pendant des congés scolaires, ce qui semble devenir une habitude de la part du SyTRAL.

Le projet consiste en :

  • La réalisation d’un débranchement de la ligne de tramway, au niveau de la station Meyzieu-ZI (Meyzieu), créant ainsi une voie supplémentaire avec quais de reprise des voyageurs ;
  • La création, à la station La Soie (Vaulx-en-Velin), de deux quais situés côté pôle multimodal permettant à deux rames n’offrant pas le même service de stationner en même temps et ne devant pas perturber les services T3 et Rhônexpress ;
  • L’aménagement de la plate-forme « Part-Dieu Sud » (constituée en partie par l’îlot Millon à Lyon 3e) comprenant la réalisation d’une aire d’attente, de régulation des rames et d’un quai.

Les registres d’enquête sont à disposition du public aux heures d’ouverture au public en mairie des communes traversées : Lyon (mairie centrale – Service des Déplacements urbains, mairie du 3e arrondissement), Vaulx-en-Velin et Meyzieu, ainsi qu’au siège du SyTRAL.

Le commissaire enquêteur sera présent :

  • le lundi 4 avril 2011 en mairie du 3e arrondissement de Lyon de 9 heures à 12 heures ;
  • le mercredi 13 avril 2011 en Mairie de Vaulx-en-Velin, direction municipale du Développement urbain, 19 rue Jules-Romains, 2e étage, 69120 Vaulx-en-Velin de 10 heures à 12 heures ;
  • le mercredi 13 avril 2011 en Mairie de Meyzieu, place de l’Europe, BP122, 69883 Meyzieu CEDEX, de 14 heures à 16 heures ;
  • le mardi 26 avril 2011 à la mairie de Meyzieu de 10 heures à 12 heures ;
  • le mardi 26 avril 2011 en mairie de Vaulx-en-Velin de 14 heures à 16 heures ;
  • le vendredi 29 avril 2011 en Mairie du 3e arrondissement de Lyon, de 14 heures à 17 heures.

Il est évident que cette opération est liée à OL-Land. En effet, la disproportion des aménagements prévus par rapport à la cohabitation de deux lignes de tramway est impressionnant, puisque ce sont probablement 8 à 10 positions de stationnements des rames qui seront créées… Soit au minimum la création d’une capacité nouvelle suffisante pour stationner toutes les rames mises en ligne pour l’exploitation de la ligne T3, ceci sans tenir compte des aires de manœuvres et de stationnement qui existent déjà aux terminus. S’il s’agissait de faciliter la cohabitation des lignes T3 et Rhônexpress, un tel suréquipement reviendrait à vouloir écraser une mouche avec une bombe thermonucléaire.

D’ailleurs, l’avis de l’autorité environnemental (disponible sur le site du SyTRAL) n’est pas dupe de cette manœuvre puisqu’il pointe les lacunes du dossier qui ne mentionne par exemple pas les surfaces agricoles qui seront consommées dans le secteur des Panettes pour la création du parking-relais… Alors qu’il présente la station qui doit le desservir.

Plus grave, le principe même de l’aménagement qui est envisagé à Meyzieu-ZI obère un éventuel projet d’extension de T3 vers Pusignan ou Crémieu. En effet, avec la nouvelle branche qui sera créée, les croisements à niveau des diverses missions deviendront la règle, alors que justement les voies du terminus de T3 avaient été installées entre les voies de Rhônexpress pour éviter les contraintes de ce type d’exploitation. Une hypothétique mission T3 en direction de Crémieu devrait donc sectionner en moins de 500 mètres la trajectoire des T3 partant du futur terminus de Meyzieu-ZI et des Rhônexpress arrivant depuis l’aéroport. Autant une telle configuration est acceptable en zone urbaine dense, où la géographie est contrainte, autant dans un secteur comme celui de Meyzieu-ZI, peu urbanisé, la création d’une bifurcation dénivelée doit être envisagée… Pour autant que la création d’une station supplémentaire en impasse à cet endroit soit justifiée…

Une autre source d’inquiétude est liée à la création des multiples quais de terminus à Vaulx-en-Velin-La-Soie ainsi qu’au sud de la rue Paul Bert. Ceci laisse penser à deux possibilités :

  • Soit ces voies sont destinées à la desserte d’OL-Land, ou au délestage des missions classiques de T3 lorsque la desserte de l’OL-Land sera activée. Ce qui laisse présager de fortes dégradations de desserte pour les usager de T3 pendant quelques heures plusieurs fois par semaine ;
  • Soit, moins rassurant encore, le SyTRAL envisage que la simple arrivée de la ligne T4 au niveau de la station Part-Dieu-Villette suffise à rendre l’exploitation du tronc commun partagé par T3, T4 et Rhônexpress entre cette station et la rue Paul Bert ingérable. Dans ce cas, il est certain que les nouvelles voies de terminus au sud de la rue Paul Bert deviendraient le terminus officiel de T3, qui serait ainsi encore plus éloigné des autres lignes fortes… Il convient donc de rappeler que cette difficulté sur le tronc commun avait été signalée très tôt par les associations lors des réunions de concertation et de l’enquête publique pour le prolongement de la ligne T4, en 2009. À l’époque, le SyTRAL avait nié la difficulté…

Pour terminer au sujet de cette station au sud de la rue Paul Bert, on ne peut que constater combien il n’y a pas de vision cohérente à long terme. En effet, bien que la place suffisante existe avec la démolition de « l’îlot Millon », il n’est pas envisagé de faire les station de T3 et T4 côte à côte à cet endroit qui pourrait devenir le terminus, sinon officiel du moins de fait, de la ligne T3…

Concernant l’enquête, les contributions devront être faites sur les registres mis à disposition du public dans les mairies concernées et au siège du SyTRAL.

Source : Site internet du SyTRAL.

Édition du 3 mai 2011 : Correction de la date de fin de l’enquête. La date de fin de l’enquête publique est le vendredi 6 mai, et non le jeudi 5 (erreur technique identifiée par le SyTRAL dans un courrier annexé au dossier d’enquête).