Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Actualités
  3. Archives actualités 2008

OL Land, en avant!

Publié le 13-10-2008 à 23h05

Après le piteux spectacle fourni par le commissaire enquêteur au sujet de la révision du PLU de la communauté urbaine de Lyon pour permettre l’implantation d’un grand stade à Décines, le bouillonnement intellectuel se poursuit dans les hautes sphères. Ainsi, aujourd’hui (13 octobre 2008) 6 entités se sont retrouvées (l’OL, l’État, le département du Rhône, le Grand Lyon, la ville de Décines et le SyTRAL) pour discuter le bout de gras.

Naturellement, le projet n’a pas été touché dans sa substance. En revanche, la question de la desserte en transports en commun (gros point d’achoppement soulevé par de nombreuses associations lors de l’enquête publique) a été semble-t-il précisée. Ainsi, le projet de création d’une branche sur la ligne T2 pour desservir Eurexpo tiens la corde… Mais, me direz-vous que viens faire Eurexpo dans cette galère ? Hé bien c’est simple : Une fois rendus à cet endroit, le supporter venant en transports en commun du sud de l’agglomération retrouvera ceux qui sont venus se stationner sur le parking de cette structure (qui servira donc les soirs de match de parking déporté au stade) et tous monteront joyeusement dans des bus faisant la navette entre Eurexpo et le stade sur une nouvelle infrastructure dédiée à construire… Cette infrastructure étant conçue afin de pouvoir un jour être transformée en voies de tramway… Pourquoi ne pas y mettre un tramway directement ?! Mystère ! Ou plutôt, non, l’explication semble triviale. Une voie réservée aux bus étant une infrastructure « plus légère » qu’une voie de tramway dans l’inconscient administratif, l’idée sous-jacente semble d’essayer de camoufler ainsi son incompatibilité avec le PDU, au prix d’un investissement au final supérieur.

Bref, le club des six a discuté, chacun a promis à hauteur de ses moyens et un document commun a été signé. L’État et les collectivités locales se sont donc engagé à dépenser 180 millions d’euros d’argent public pour améliorer l’accès à cette infrastructure privée. La communauté urbaine payant à elle seule de 60 à 80 millions (admirez la fourchette !). Ceci dit, cette réunion semble en fait avoir été plus un affichage qu’autre chose. En effet, Jacques Gérault, préfet du Rhône indiquait à la sortie de la réunion qu’il allait « solliciter le gouvernement pour obtenir, dans les délais requis, les financements nécessaires à l’adaptation de l’échangeur numéro 7. [de la RN346] » Si l’engagement qu’il a signé se limite à ça, autant dire que ça n’engage pas trop l’État à financer quoi que ce soit. Mais le coup de pied à l’âne est certainement venu de Jean-Michel Aulas lui-même qui a dit que « avec la crise, il faut savoir se remettre en cause : tout est menacé dans le financement. » Et effectivement, le graphique ci-dessous qui représente l’évolution du cours de l’action OL Group entre octobre 2007 et octobre 2008 est éloquant !

Évolution du cours de l'action OL Group entre octobre 2007 et 2008 (doc. Le Monde)

Verra-t-on un jour une branche de T2 à Eurexpo ? Verra-t-on la construction d’un grand stade à Décines-Charpieu ? Les Krigonites envahiront-ils notre monde ? Sue-Hélène va-elle suivre sa cure de désintoxication ? Vous le saurez (peut-être) dans le prochain épisode… :-P

Source : Le Progrès de Lyon.