Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Métro sur pneus
  3. Les lignes A & B

Itinéraire de la ligne B

Publié le 05-05-2013 à 12h01 (mis à jour le 28-12-2016 à 13h11.)

La ligne B du métro se débranche de la ligne A immédiatement à l’ouest de la station Charpennes – Charles-Hernu, sous la place Charles-Hernu, à Villeurbanne. La station Charpennes – Charles-Hernu de la ligne B, à voie unique, se situe sous cette place et se termine sous le début de la rue des Émeraudes. La ligne pénètre alors dans le 6e arrondissement de la commune de Lyon par cette même rue et descend à une profondeur plus importante en passant successivement l’avenue Thiers, la rue Michel-Rambaud et les voies ferrées de la ligne de Lyon à Genève. Elle s’incurve vers le sud sous la place Jules-Ferry, ou se trouve la station Brotteaux installée parallèlement au bâtiment-voyageurs de l’ancienne gare. Les voies sont alors en deuxième sous-sol et la station comporte une mezzanine.

La ligne poursuit sa route vers le sud, toujours profondément enterrée, sous la rue Lalande. Elle entre dans le 3e arrondissement en se faufilant sous le cours Lafayette puis passe sous la centrale de chauffage urbain qui le borde, croise la rue de Bonnel, avant de tourner franchement vers l’ouest sous les bâtiments où se trouve le siège du SyTRAL. Elle croise ensuite perpendiculairement le boulevard Vivier-Merle et arrive sous l’allée principale orientée est-ouest du centre commercial de la Part-Dieu où se trouve la station du même nom, en deuxième sous-sol. Le parcours se poursuit vers l’ouest, passant entre le « Crayon » et l’auditorium. À cet endroit la ligne est profondément enfouie, les rails étant situés à 14 mètres au-dessous du niveau du sol afin de passer sous la trémie routière de la rue Garibaldi (supprimée en 2014). Toujours en direction de l’ouest, la ligne passe une nouvelle fois sous des immeubles entre les rues Dunoir et Servient.

Les voies s’incurvent alors vers le sud-ouest en remontant progressivement à proximité de la surface, en empruntant la rue Moncey. Après avoir franchi la rue Servient, la ligne arrive sous la place Guichard, où se trouve la station éponyme. Toujours suivant la rue Moncey, la ligne poursuit sa route vers le sud-ouest jusqu’à l’avenue Maréchal-de-Saxe, qu’elle emprunte avec une orientation sud-sud-est tout en s’enfonçant à nouveau.

Au carrefour avec le cours Gambetta, la ligne D la croise par dessus, tandis qu’elle pénètre dans le 7e arrondissement. La ligne prend désormais une orientation sud-sud-ouest sous l’avenue Jean-Jaurès, et pénètre dans la station Saxe – Gambetta. Au niveau de la place Émir-Abd-El-Kader, un raccordement se détache de la ligne B pour emprunter l’avenue Félix-Faure et rejoindre la ligne D sous le cours Gambetta à l’extrémité est de la place Aristide-Briand.

La ligne B se rapproche de la surface et arrive sous la place Jean-Macé où se situe la station du même nom. Elle passe ensuite sous l’avenue Berthelot qui supporte les voies du tramway T2, puis sous la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, toujours dans les tréfonds de l’avenue Jean-Jaurès. Au sud de la place Jean-Jaurès, se situe la station éponyme. De même, au sud du carrefour avec l’avenue Debourg se situe la station du même nom.

Les voies s’enfoncent alors à nouveau pour arriver sous le carrefour entre l’avenue Jean-Jaurès et l’avenue Tony-Garnier, au niveau du square Galtier où se trouve la station Stade de Gerland. La ligne remonte alors légèrement, tout en suivant toujours l’avenue qui prend une orientation sud-ouest plus marquée au sud du palais des sports. Alors que l’avenue se termine, les voies s’enfoncent alors nettement dans le sol et passent à grande profondeur sous la pointe sud du parc de Gerland, puis sous le Rhône. Au point le plus bas, elles sont à plus de 35 mètres de la surface de l’eau. Les voies pénètrent sur la commune d’Oullins, avant de remonter légèrement sous l’autoroute A7. Après être passée sous quelques îlots urbains, la ligne arrive à la station Gare d’Oullins. Cette station, profondément enfouie à 20 mètres de la surface, bénéficie d’une mezzanine. Les voies se poursuivent, jusqu’à la Grande rue d’Oullins passant sous la ligne de Lyon à Saint-Étienne, puis les immeubles donnant sur le côté nord de la rue Orsel.