Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Métro sur pneus
  3. Les lignes A & B

Itinéraire de la ligne A

Publié le 05-05-2013 à 11h36 (mis à jour le 28-12-2016 à 12h58.)

La ligne A du métro débute immédiatement à l’ouest de l’avenue Roger-Salengro sur la commune de Vaulx-en-Velin, à l’extrémité des tiroirs de manœuvre qui longent la ligne de tramway T3/Rhônexpress. À cet endroit les voies sont au niveau de la surface, mais enfermées dans un cadre en béton. Les voies commencent à s’enfoncer dans le sol et un raccordement à deux voies vers le dépôt-atelier de la Poudrette s’en détache vers le Nord. La ligne arrive alors en station de Vaulx-en-Velin – La Soie. Sitôt sortie de la station, la ligne passe sous la rue de la Poudrette et arrive sur la commune de Villeurbanne.

Sa direction s’oriente vers le nord-ouest, pour prendre l’axe de la rue de la Soie. À peu de distance, un élargissement ponctuel du cadre côté nord marque l’emplacement de l’ancien raccordement vers le dépôt. Après le passage sous le carrefour avec l’avenue Léon-Blum, elle arrive sous le cours Émile-Zola. Elle passe la station Laurent-Bonnevay – Astroballe, puis enjambe la RD 383 (boulevard Laurent-Bonnevay, ou aussi périphérique est) dans un pont-cadre en béton doté de quelques ouvertures, et dont la partie haute sert de passerelle piétonne. La ligne s’enfonce à nouveau sous terre du fait d’un léger mouvement de terrain, toujours sous le cours Émile-Zola. Au niveau du carrefour de la rue François-Baratin, elle arrive sous la mezzanine de la station Cusset.

La surface s’abaissant rapidement à cet endroit, à l’autre extrémité de la station, le sommet du cadre abritant les voies est immédiatement sous la chaussée du cours. Désormais le cadre restera le plus proche possible de la surface. Sous le carrefour avec la rue Flachet, se trouve la station éponyme. Juste après le carrefour avec la rue Anatole-France se trouve la station Gratte-Ciel. Sous le carrefour entre les cours Émile-Zola et de la République se trouve la station République – Villeurbanne. Le cours et la ligne s’infléchissent alors vers l’ouest. Les voies arrivent à la station Charpennes – Charles-Hernu. Elles passent ensuite sous la place Charles-Hernu, où se débranche vers le sud la ligne B.

La ligne quitte alors Villeurbanne pour le 6e arrondissement de Lyon et passe du cours Émile-Zola au cours Vitton. Après avoir franchi le carrefour de l’avenue Thiers, elle passe sous les voies de la ligne de chemin de fer de Lyon à Genève puis le carrefour de l’Astoria. Après être passée sous le carrefour de la rue Masséna, la ligne arrive à la station du même nom. Elle passe ensuite sous le carrefour avec la rue Garibaldi et poursuit son parcours sous le cours Franklin-Roosevelt. Juste avant de passer sous le carrefour avec l’avenue Maréchal-Foch, elle passe par la station Foch. En arrivant au niveau de la place Maréchal-Lyautey, elle remonte progressivement, pour s’insérer dans le tablier du pont Morand afin de franchir le Rhône et parvenir dans le 1er arrondissement.

Elle passe ensuite sous la place Louis-Pradel, en terminant par une courbe serrée l’amenant sous la place de la Comédie, et lui faisant prendre une orientation sud. Elle arrive alors sous la rue de la République, et pénètre dans la station Hôtel de Ville – Louis-Pradel où elle donne la correspondance à la ligne C. Poursuivant sa route sous la rue de la République, elle arrive dans le 2e arrondissement. Au niveau de la place des Cordeliers, elle traverse la station Cordeliers.

Elle poursuit son trajet vers le sud, passant sous la place de la République, puis la place le Viste. Les voies s’incurvent vers le sud-ouest en arrivant sous la place Bellecour où se trouve la station éponyme. Au niveau de la station, les voies de la ligne D passent perpendiculairement sous la ligne A. Arrivée côté sud de la place, la ligne reprend une orientation sud pour suivre la rue Victor-Hugo. Au niveau de la place Ampère se trouve la station Ampère – Victor-Hugo. Arrivée sous la place Carnot, la ligne remonte progressivement, le cadre en béton émergent du sol, afin que les voies pénètrent au rez-de-chaussée du centre d’échange de Perrache où se trouve la station du même nom. Au-delà de la station, les voies se poursuivent par des tiroirs de manœuvre dans une voûte sous les voies de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, exactement dans l’axe du bâtiment-voyageurs de la gare de Perrache.