Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Métro sur pneus
  3. Le développement futur du réseau

Oullins 2013 : le SyTRAL complètement au Sud-Ouest

Publié le 04-03-2007 à 18h22.

Le SyTRAL vient de lancer la concertation sur le prolongement du métro B de Gerland à Oullins. Si l’idée semble pertinente sur le fond, les modalités prévues pour sa réalisation semblent pour le moins contestables. En effet, entre Gerland et Oullins se trouve le Rhône. Il faut donc le franchir. Or pour cette opération, avant toute concertation, le SyTRAL exclu l’option la moins cher - le pont - et soutient celle qui est à la fois la plus cher, la plus complexe techniquement, et surtout celle qui est capable d’engendre les plus gros surcoûts, le tunnel foré.


Sommaire de l’article

  1. Le contexte
  2. Le projet du SyTRAL
  3. La critique du projet SyTRAL

Le contexte

Le projet, prévu au plan de déplacement urbain de l’agglomération a pour but de relier le Sud-Ouest de l’agglomération au réseau de transport en commun lourd de l’agglomération. Ce secteur n’est actuellement desservi que par des lignes de bus soumis aux aléas de la circulation, notamment sur le pont de le Mulatière, et par une ligne de chemin de fer (de Lyon-Perrache à Givors). Si en première étape, la ligne doit se finir à la gare d’Oullins, elle doit à plus long terme aboutir à l’hôpital Lyon-Sud, où un parc relais sera édifier pour drainer toutes les communes du secteur. Ce prolongement se ferait en liaison avec la construction du Tronçon Ouest du Périphérique (T.O.P.), serpent de mer de la vie politique lyonnaise, et certainement bientôt futur gouffre financier.

La commune d’Oullins compte 26 000 habitants (INSEE, Recensement de la population, estimation au 1er janvier 2005) en hausse de 0,54% par an depuis 1999. Les communes limitrophes de Pierre-Bénite, et La Mulatière ont tendance à voir leur population diminuer. Pour les communes de Brignais, Sainte Foy lès Lyon et Chaponost, les chiffres d’évolution récente de la population ne sont pas connus.

Le prolongement s’effectuera dans un tissu urbain discontinu. En rive gauche du Rhône, il sera entouré de grands équipements sportifs et de terrains d’entraînement. Cependant, avec la volonté du plus gros utilisateur du stade de se déplacer vers un autre site, une partie de ces terrains pourraient avoir vocation à connaître une nouvelle urbanisation, en liaison avec une reconfiguration des installations du port Édouard Herriot. Cette reconfiguration interviendra lors de l’échéance de la concession de la Compagnie Nationale du Rhône sur toutes les installations fluviales. Cette échéance devrait intervenir d’ici à 2025. En rive droite, le secteur est globalement urbanisé, avec une occupation mixte équipement/activité. Cependant, il y existe de nombreuses friches industrielles dont la reconversion est en cours.

 

Pages de l’article
  1. Le contexte
  2. Le projet du SyTRAL
  3. La critique du projet SyTRAL