Ferro-Lyon

Métros, trams, trains, funiculaires lyonnais…

  1. Page d'accueil
  2. Métro C
  3. Histoire de la ligne C

Histoire de la ligne C

Il est des infrastructures de transport qui ont une existence banale. On en retient la date d’ouverture, puis une ou deux dates de modernisation, et c’est tout. La ligne C du métro de Lyon est très loin de ce schéma, et a connu une histoire tourmentée. Elle est née dans les années 1980 de l’assemblage improbable de deux infrastructures totalement dissemblables et qu’à priori rien n’aurait dû rapprocher. Il s’agit d’une part du funiculaire de Croix-Paquet à la Croix-Rousse, né en 1891 et d’autre part de la ligne de chemin de fer de Lyon-Croix-Rousse à Sathonay ouverte en 1863.

La voie ferrée de Lyon Croix-Rousse à Sathonay a été la première des deux infrastructures ouverte, en prolongement de la ficelle de la rue Terme. Elle a servi à la desserte du Nord-Ouest Lyonnais avant qu’un raccordement avec le reste du réseau ferroviaire de l’agglomération ne soit créé en 1901. Cette infrastructure a ensuite progressivement agonisé jusqu’en 1975, date de la dernière circulation marchandises qui l’a emprunté.

Le funiculaire de Croix-Paquet n’a ouvert que bien après, et principalement dans le but de concurrencer celui de la rue Terme. Ses tarifs attractifs lui ont assuré un trafic soutenu jusqu’à la fin de son exploitation provoquée par sa limite d’usure.

Chacune de ces deux infrastructures, certes complémentaires pour assuré la continuité du réseau de transport en commun, mais techniquement totalement dissemblables ont donc subie des mues pour devenir compatibles entre elles.

Celle pour laquelle l’opération a été la plus compliquée est incontestablement la ficelle de Croix-Paquet, transformée en ligne à crémaillère en 1974, prolongée en 1978 à Hôtel de Ville. La voie ferrée entre la Croix-Rousse et Cuire n’est pas vraiment en reste, car il a fallu l’enterrer partiellement pour faire circuler le métro et supprimer les multiples passages à niveau dans cette zone urbaine dense. Toutes ces opérations se sont terminées (provisoirement ?) en 1984.